Vous êtes ici

Le blog de Jacques Bonnaffé

Démon des nombrils

Tableau noir blanchi d’écritures

Un article pour la Voix du Nord, ici dans sa forme non raccourcie, où j'explique le refus que j'ai opposé à une journaliste de l'Express dont la transcription très personnelle d'un interview sur le Nord paraissait pouvoir se passer de mon relais...

Pédagogeons

Les animaux de la ferme en spectateurs du canard et du lapin, ombres chinoises.

Qu'est ce qu'un comédien peut proposer lors d'une rencontre avec la classe théâtre du Conservatoire de Douai (les 15/16 decembre 2012) sans s'envaser dans ses vieux souvenirs des bords de Scarpe, monologues sentimentaux plein de reconnaissance envers tous ceux qui l'ont vu naitre et nourri ? Savoir si Bonnaffé bonifie... C'est affaire de terroir, affaire de fond... de fin fond de terroir.

Actualités de la compagnie : si ce qui fut fuit, ce qui sera sera

Arc électrique bleu fluo sur fond marron-mauve

Oui, faisan quoi ? Examinons en quelques lignes le comment du quoi quoi des activités : y a-t-il compagnie dans cette embarcation solitaire ? L’agenda égraine des lectures et performances en solo, mais toutes les occasions sont saisies de s’y dédoubler par l’invitation d’un musicien et dernièrement d’un danseur.

Faisan bilans et perspectives, l'été nous remet à jour

Pattes de faisan doré naturalisé

Le je du mois ; oui, le sujet du moi ! Les plus observateurs ayant relevé que l’activité compagnie tournait beaucoup autour d’un Jacques B., un petit bilan personnel ne gâtera rien. On a eu comme l’impression d’un arrêt ces derniers temps, sorte de congestion ? La faute à Rousseau ? Yes hélas yes, année de pompes officielles et tricentenaire, la compagnie s’esquinte à remuer ces questions ou, pour mieux le dire vite : de l'actualité du rousseauisme en ces périodes de fin du monde…

Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons

René Gonzales

Le formidable directeur du Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis, directeur à Bobigny, à l’Opéra Bastille, et enfin à Vidy-Lausanne, René du Lac est mort, parti, décidé de décéder, laissé la place à d’autres, a été appelé à de plus hautes fonctions etc. On n’en fera pas un saint, d’abord cela ne se fait plus, mais certains gardent de son engagement au travail le souvenir d’une passion peu commune.

Élitaire et pomme de terre

Pommes de terre

Mois de mars et d’avril sous le signe de la pomme de terre puisque d’une reprise de Joue-moi quelque chose de John Berger nous enchaînons avec une performance au 104, Élitaire et pomme de terre, à l’occasion du festival À voir et à manger suivi d’un atelier d’écriture mené par Marc Blanchet à La Ferme d’en Haut à Villeneuve d’Ascq sur le thème À taaable plus particulièrement dédié aux épluchures… Final le 14 avril à

Pages

S'abonner à RSS - Le blog de Jacques Bonnaffé